Les traitements symptomatiques

 Les anti-inflammatoires non stéroïdiens

Tous les anti-inflammatoires non stéroïdiens (ou AINS) ont des propriétés antalgiques (contre la douleur), antipyrétiques (contre la fièvre) et anti-inflammatoires. Ils sont prescrits très fréquemment dans le traitement des rhumatismes inflammatoires chroniques mais leur efficacité est variable en fonction de la pathologie : ils sont par exemple très efficaces dans le traitement de la spondylarthrite dont ils constituent le traitement de référence ou bien dans certaines formes de lupus.
Dans tous les cas, il ne s’agit que de traitements symptomatiques car ils n’ont aucun effet sur le cours évolutif de la maladie ; ils restent cependant très utiles pour soulager si besoin les douleurs liées à l’inflammation.

 Les anti-inflammatoires stéroïdiens ou « cortisone »

Cette classe de médicaments regroupe la cortisone et tous ses dérivés ; elles sont proches des hormones naturelles et leur action anti-inflammatoire est rapide et puissante. Ces anti-inflammatoires sont utilisés pour traiter toutes les formes de rhumatismes inflammatoires chroniques mais on essaie aujourd’hui de limiter leur utilisation dans le temps afin de ne pas risquer d’effets secondaires. Ces effets secondaires sont fonction de la dose administrée et de la durée du traitement ; ainsi de petites doses (inférieures à 7,5 mg par jour) permettent généralement de les éviter.

Mis à jour le 21-12-2009 à 12:43:11

Site réalisé et édité par Santor Edition © 2008. Tous droits de reproduction réservés. L'utilisation et la reproduction, même partielle sont interdites.