Mise à jour le 20-02-2017
Vous êtes le 2501175ème visiteurs
a / a / a
   
 

Besoin d'un conseil ?
Entr'Aide
Tél : 01 400 30 200
les mardis et jeudis
de 14h à 18h

Le mot de la présidente
«  Le site de l'AFPric que vous allez consulter vous est dédié ainsi qu'à vos proches. N'hésitez pas à naviguer dans toutes les rubriques car elles évoluent régulièrement et elles vous apporteront des informations, des conseils et de l'aide pour mieux vivre votre maladie au quotidien. N'oubliez pas que l'Association a été créée par des malades, pour des malades et que la polyarthrite rhumatoïde, ensemble c'est plus facile à vivre. Contactez les délégations, participez à leurs activités, il y en a sûrement une près de chez vous et si cela n'est pas le cas, pourquoi ne pas être bénévole et la créer ? Vous pouvez compter sur nous, on compte sur vous aussi. »
Marie-Anne CAMPESE FAURE
LA POLYARTHRITE

Les antalgiques

Les antalgiques font partie intégrante de l’arsenal thérapeutique destiné à soigner les Rhumatismes Inflammatoires Chroniques ; de nombreux progrès ont été fait ces dernières années pour mettre à disposition des patients des antalgiques efficaces ayant le moins d’effets secondaires possibles.
L’OMS a établi un classement en 3 paliers, en fonction de la puissance du médicament :

 Les antalgiques de niveau I, ou antalgiques non opioïdes ; ils sont utilisés pour traiter les douleurs d’intensité légère. Les principaux sont le paracétamol, l’aspirine et les anti-inflammatoires non stéroïdiens. Les principaux effets secondaires de ces deux derniers antalgiques sont les troubles digestifs.

 Les antalgiques de niveau II ou les opioïdes faibles ; ils sont utilisés pour traiter les douleurs modérées à intenses. Ils sont le plus souvent associés à un antalgique de niveau I, en général du paracétamol. Leurs effets secondaires sont en général modérés (somnolence, constipation, nausées, vertiges). Il s’agit du dextropropoxyphène, de la codéine, du tramadol et de la poudre d’opium.

 Les antalgiques de niveau III, ou opioïdes forts, utilisés pour traiter les douleurs intenses à sévères qui n’ont pas été soulagées par les médicaments des paliers précédents. Il s’agit principalement de la morphine, sous forme injectable, en patch ou sous forme orale. Les effets secondaires sont nombreux mais le plus souvent modérés (somnolence, constipation, nausées…). Le risque de dépendance physique et psychique est considéré comme très faible.

Mis à jour le 21-12-2009 à 13:07:17


Infos
Cher - le samedi 4 mars : Conférence médicale de 14h30 à 17h à St-Amand-Montrond, Espace Aurore, Salle Lamartine, rue des Orpailleurs.
>>> Rensignements : mt.payant-afp18@orange.fr ou 0248679257 / 0952604893 / 0248596846

Ile-et-Vilaine - le samedi 25 mars : Rencontre conviviale à partir de 14h30 à Rennes, Maison Associative de la Santé, 36 bd Albert 1er.
>>> Renseignements et inscriptions : afp.bretagne@laposte.net ou 0299534882

Bouches-du-Rhône - le 26 janvier, 2, 9, 16, 23 février, 2, 16 et 30 mars : Programme de sophrologie « Lâcher prise ».
>>> Détails, tarifs et inscriptions

Lorraine : Participez gratuitement à des séances d'Education Thérapeutique pour les personnes souffrant de rhumatismes inflammatoires chroniques sur les villes de Créhange, Sarreguemines et Longwy.
>>> Téléchargez la plaquette pour plus de renseignements

Rencontrez l'équipe de GenHotel près de chez vous :
>>> Retrouvez les dates

>>> Retrouvez les dates 2017 des cures spécifiques polyarthrite rhumatoïde à Barbotan-les-Thermes.


L'édition 2017 de l'Officiel du thermalisme est à présent disponible ! Retrouvez le dans la rubrique « Ouvrages » du site.
http://www.officiel-thermalisme.com/

adhesion et don
adhesion et don

Plan du site | Mentions légales | Liens
Site réalisé et édité par Santor Edition © 2015. Tous droits de reproduction réservés. L'utilisation et la reproduction, même partielle sont interdites.